Célébration conviviale de la Journée Internationale de la paix

“Les droits de l'Homme doivent être un fait, non un rêve utopique” L. Ron Hubbard


Bruxelles.- La célébration de la Journée Internationale de la Paix, organisée par l'association Des Jeunes pour les Droits de l'Homme, s'est tenue ce jeudi 17 septembre, devant un auditoire à la fois multiculturel et pluriconfessionnel, dans l'Auditorium des Eglises de Scientologie pour l'Europe, boulevard de Waterloo. Le thème 2015 de cette journée, donné par les Nations Unies : “Partenariats pour la Paix – Dignité pour tous”, était on ne peut mieux illustré par les différents intervenants.

Après une introduction par une jeune représentante de l'association des Jeunes pour les Droits de l'Homme, donnant l'origine et le but de cette journée, elle a rappelé la citation de Kofi-Annan (2004) “Nous devons promouvoir une plus grande tolérance et une meilleure compréhension entre les peuples du monde”.

La parole fut ensuite donnée à un Directeur d'une association Congo-Belgique qui a participé au 12ème Sommet des Droits de l'Homme (27-29 août 2015), organisé aux Nations Unies par Les Jeunes pour les Droits de l'Homme. Dans sa présentation il a rappelé que “la paix c'est avant tout l'affaire de tous; c'est notre devoir collectif de construire un monde plus juste, plus équitable et prospère”. A New York il a eu l'insigne honneur de rencontrer l'actuel Secrétaire Général des Nations Unies, Mr. Ban Ki Moon, qui lui a rappelé que l'ONU a besoin du courage et de l'engagement des jeunes pour changer les choses dans le monde.


Après une vidéo rappelant les différents types d'actions effectuées dans la société civile par l'association Des Jeunes , la parole fut donnée à l'Imam représentant l'Association Musulmane Ahmadiyya de Belgique : Amour pour tous; Haine pour personne.
L'Imam a rappelé l'enseignement du Saint Coran qui pose les bases essentielles pour bâtir un monde fraternel et qui est porteur d'un message de paix, de dignité et de respect: “Quels bénéfices peut-on tirer du fait de blesser les sentiments d'autrui, quand on ne peut en obtenir qu'une augmentation de la haine et du mépris ?”* et de rappeler que pour maintenir la paix la condition la plus importante est celle de la justice.

Une danse type flash mob réalisée par les jeunes fit transition avec une présentation des matériaux éducatifs de l'association Des Jeunes pour les droits de l'Homme, mis à la disposition des enseignants et éducateurs pour enseigner les droits fondamentaux tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme*. Le but est d'éduquer les jeunes aux droits de l'Homme pour en faire des défenseurs de la tolérance et de la paix.

La célébration s'est terminée dans la convivialité dans le Hall d'Information devant des panneaux et vidéos illustrant les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.*

(*)
Découvrez les Droits de l'Homme (en plusieurs langues): fr.youthforhumanrights.org


      Partager Partager