Informer pour protéger contre la drogue

La recherche montre une association entre la consommation de drogues et le nombre de décès par accidents de la circulation, la perte de productivité et le peu de résultats scolaires (*)


Bruxelles.- Vendredi 2 septembre une équipe de bénévoles de l'association Dites Non à la Drogue s'est rendue Chaussée d'Ixelles, visitant les commerçants pour les informer sur la campagne de prévention Dites Non à la Drogue. Ce fut l'occasion aussi de leur remettre, pour leurs clients, les livrets informatifs La vérité sur la drogue. Nombreux furent les commerçants très au fait du problème de la drogue et des ravages qu'elle cause parmi les jeunes, ce qui les motive à jouer un role actif dans le domaine de la prévention auprès de leur clientèle.

Un media(1) rapportait très récemment, chiffres à l'appui, que le nombre de personnes conduisant sous l'influence de drogues est en augmentation, ce qui fait du problème de la drogue une priorité pour le nouveau plan national de sécurité 2016-2020.
Quant à l'alcool, une étude rapporte que encore un nombre important de conducteurs roulent avec un taux d'alcoolémie bien au-delà de la limite légale, facteur déterminant dans les accidents graves de la route.

Tout cela pourrait être en grande partie évité si les enfants et jeunes adultes étaient correctement informés sur les dangers et les destructions que créent les drogues non seulement au niveau individuel mais aussi au sein de la cellule familiale et même au niveau social.

Informez-vous, informez les jeunes avant que les dealers ne le fassent:
 www.ditesnonaladrogue.be

L'humaniste Ron Hubbard disait à juste titre que “l'élément le plus destructeur de notre civilisation actuelle est la drogue”.


      Partager Partager