Le tribunal de Bruxelles rejette toutes les charges contre l'Eglise de Scientologie

L’Eglise de Scientologie de Belgique et l’ensemble des scientologues se réjouissent de la décision de la 69ème chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles qui reconnaît les droits fondamentaux de l’Église et de ses membres, en rejetant les accusations non fondées qui étaient portées contre l’Église belge et ses cadres dirigeants. Cette décision met fin à 18 années de discrimination religieuse et est un grand soulagement pour les scientologues qui étaient injustement poursuivis. La justice et l’État de droit ont ainsi prévalu en Belgique.


Le tribunal de Bruxelles rejette toutes les charges contre l'Eglise de Scientologie
Le tribunal correctionnel a conclu, comme les Cours suprêmes d’Italie, du Royaume Uni et de l’Australie, et comme les tribunaux et autres institutions administratives de nombreux pays, que la Scientologie ne doit pas être traitée différemment des autres religions, conformément au droit belge et international, et que des poursuites fondées sur les croyances des scientologues, fussent-elles contestées, doivent être déclarées irrecevables.

« Il s'agit là d'un jugement juste, un soulagement pour les scientologues injustement poursuivis pendant près de 20 ans. Le tribunal a reconnu que la partialité des enquêteurs et les préjugés dont ils ont fait preuve tout au long de l'enquête, envers une religion qu'ils ne comprenaient pas, ont été à la source d'une violation irréparable des droits des scientologues concernés et de l’Église de Scientologie belge. Il a aussi reconnu
qu' aucun élément ne venait étayer les affirmations du parquet quant à la commission d'infractions. Autant dire qu'il s'agissait là d'un acharnement indu envers les scientologues, fondé sur leurs croyances, et non sur des faits, ce qui est bien entendu inadmissible dans un Etat de droit comme la Belgique », a déclaré le porte Parole de l’Église, Monsieur Eric Roux.

L’Église de Scientologie a été fondée en 1954. Elle comprend des millions de membres actifs dans plus de 180 pays. Elle s’est établie en Belgique en 1974 et promeut aujourd’hui de multiples campagnes pour le progrès et le bien-être social, et en particulier des projets pour la prévention de la toxicomanie, pour la promotion des valeurs morales auprès de l’individu et de la famille, la lutte contre les abus psychiatriques, la sensibilisation aux droits de l’homme et le développement de l’alphabétisation.

      Partager Partager